Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
histoire-geovieljeux.over-blog.com

Travail sur l'humanisme : correction

4 Mai 2021 , Rédigé par GUEDON Jean - Jacques Publié dans #Cours Seconde

Michel Ange, la création d'Adam

Michel Ange, la création d'Adam

2) Rédiger une synthèse de cette étude de documents. Vous montrez d’abord que les humanistes ont une vision optimiste de la place de l’homme car il possède des qualités uniques ; puis que l’homme peut s’élever par la connaissance et changer la société. Pour votre synthèse, reprenez l’introduction de l’étude de document.

Conseil : pensez à citer l’auteur des citations que vous donnez. Il faut classer les citations et leur explication selon les deux axes d’étude.

 

Correction :

1)

Passage du texte

Explications

« Milieu du monde », « Ni place déterminée … ni un don particulier » « position intermédiaire » ni céleste ni terrestre, ni mortel, ni immortel »

« Pour les autres, leur nature définie est tenue en bride »

« C’est afin que la place, l’aspect … à ton idée » « le pouvoir arbitral et honorifique … te façonner toi-même » « tu examines à ton aise… monde alentour »

A quelle place Dieu met-il l’homme dans la Création ? P de la Mirandole place l’homme au centre de la Création, il a créé l’homme à part du reste et ne lui a pas donné une place particulière

Qui sont les « autres » ? les mondes minéral, végétal et animal dont les natures sont figées

Pourquoi Dieu a-t-il mis l’homme dans cette position ? L’homme peut étudier le monde qui l’entoure pour mieux le connaître. L’homme peut l’exploiter, le transformer pour créer quelque-chose, pour vivre mieux et apprendre. L’homme est doté d’une grande liberté dans le monde afin de construire sa propre nature. Mais …

 

« Tu pourras dégénérer en formes inférieures, qui sont bestiales ; tu pourras, par décision de ton esprit, te régénérer en formes supérieures, qui sont divines»

 

Ou l’homme profite des dons et des capacités intellectuelles dont Dieu l’a pourvu pour créer, produire et vivre mieux et atteindre un statut quasi divin ; Ou il ne sait pas utiliser toutes ses qualités et il se comportera en animal et ne connaitra que la souffrance le malheur 

2)

Passage du texte

Explications

« L’égalité est (…) impossible dans un Etat où la possession est solitaire et absolue ; car chacun s’y autorise de divers titres et droits pour attirer à soi autant qu’il peut, et la richesse nationale (…) finit par tomber en la possession d’un petit nombre d’individus qui ne laissent pas aux autres qu’indigence et misère (…) »

« Le but des institutions sociales en Utopie est de fournir d’abord aux besoins de la consommation publique et individuelle »

Thomas More fait de l’égalité la valeur fondamentale dans Utopia : seule l’égalité sociale et économique peut sortir les hommes de la misère et leur fournir ce dont ils ont besoin.

Le monde de son temps est profondément inégalitaire, une minorité dotée de privilèges accapare la richesse produite et la concentration des pouvoirs politiques maintient cette inégalité.   

« laisser à chacun le plus de temps possible pour cultiver le plus librement possible son esprit »

Pour More, l’égalité doit fournir aux hommes du temps disponible pour l’éducation, les loisirs et la culture.  Comme Beaucoup d’humanistes, l’auteur croit que l’homme peut s’améliorer et vivre mieux par la culture  

« Les Utopiens ont la guerre en abomination, (…) ou repousser une invasion ennemie, ou pour délivrer (…) du joug d’un tyran un peuple opprimé par le despotisme »

Thomas More défend est pacifiste, ne justifie l’usage de la force uniquement pour se défendre et soutenir les peuples opprimés par un pouvoir qui utilise la violence contre son peuple.

3)

Passage du texte

Explications

« Mais en vérité, depuis longtemps, …. Rivalisent avec les habitudes des princes et en sont presque à les dépasser » « attraper l’argent du troupeau »

 

« Travail, vigilance, sollicitude » « père » « Christ, imiter sa vie, pauvreté, sa doctrine »

Qu’est-ce qu’Erasme reproche à l’Eglise ? Erasme reproche aux clercs de se comporter en nobles privilégiés, avides de richesses, qui accaparent l’argent des croyants sans se soucier de leur mission religieuse.

Comment voudrait-il que l’Eglise se comporte ? Il voudrait que les clercs s’inspirent de Jésus, de son message, qui a fait vœu de pauvreté, qui s’est consacré à aider les autres avec un message « d’amour du prochain »

4)

 

Passage du texte

Explications

« l’altération d’un texte »

Le texte biblique est perverti par des ajouts, des modifications au cours des siècles

« l’original grec », « manuscrits les plus anciens et les plus corrects »

A partir de quels textes travaille Erasme ? Pourquoi ? Erasme cherche les textes les plus fidèles aux messages des apôtres et de Jésus, il cherche donc les écrits originaux écrits en grec. Il veut retirer du Nouveau Testament tout ce qui a été transformé, ajouté.

« avons ajouté des notes pour justifier nos changements, expliquer les passages équivoques, ambigus ou obscurs »

Sa méthode consiste à avoir un regard critique sur le Nouveau testament, à exclure tous les passages rajoutés, à noter les passages pouvant être contesté, à justifier ses choix de traduction et ses modifications.

 

 

5)

Passage du texte

Explications

« langues », « histoire, « géométrie, arithmétique » « musique », « astronomie » « droit civil » « connaissance des faits de la nature » « livres des médecins » « anatomies » « saintes lettres »

Rabelais pense que l’homme peut accéder à toutes les connaissances, il défend un enseignement encyclopédique constitué d’une multitude de matières allant de la religion, aux langues, à l’histoire, aux sciences, à la nature, au droit et à la musique 

 

« Mais (…) science sans conscience n’est que ruine de l’âme, il te convient servir, aimer et craindre Dieu »

 

 

Pour Rabelais ces connaissances acquises doivent respecter la morale, afin que l’homme en fasse bon usage, agissent pour le bien. Seule la peur de Dieu peut empêcher l’homme d’utiliser ses connaissances à mauvais escient.

 

 

Les intellectuels des XVe et XVIe s., les humanistes, se détournent de la vision traditionnelle de l’Eglise, selon laquelle l’homme, coupable du péché originel, reste dans l’ignorance et doit s’en tenir au discours de l’Eglise pour chercher son salut. Les humanistes pensent une autre conception de la place de l’homme dans le monde. Quelle est-elle ? Les humanistes ont une vision optimiste de la place de l’homme. Ainsi, l’homme peut s’élever par la connaissance et changer la société (je cite les axes de la consigne).

           

            Idée générale du 1ere paragraphe donnée par la consigne : Les humanistes ont une vision optimiste de la place de l’homme car il possède des qualités uniques. Pour Pic de la Mirandole, un humaniste florentin du XVe s., (je cite l’auteur) Dieu a placé l’homme « au centre du monde » (je cite le texte entre « … »), « sans place déterminée et aspect qui lui soit propre ». (Maintenant j’explique) L’humaniste considère l’homme comme une création à part du reste du monde animal. Sans place déterminée, l’homme peut se « modeler et se façonner lui-même » en utilisant les « dons », son « pouvoir arbitral et honorifique ». L’homme est doté d’une grande liberté afin de construire sa propre nature. Il peut donc apprendre à connaître et agir sur le monde qui l’entoure et y trouver sa place ; s’il y parvient, il peut « régénérer en formes supérieures qui sont divines ». L’homme peut donc par ses qualités et sa liberté atteindre un statut quasi divin. Par contre, s’il n’y parvient pas il « pourra dégénérer en formes inférieures qui sont bestiales ». L’homme peut donc se transformer en animal et connaitre tous les malheurs et souffrances de ce statut… A poursuivre      

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article