Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
histoire-geovieljeux.over-blog.com

Les Etats-Unis et le Brésil : rôle mondial

31 Mai 2015 , Rédigé par GUEDON Jean - Jacques Publié dans #Term. S

Quel rôle mondial pour les Etats-Unis et le Brésil ?

 

1. Le rôle mondial des Etats-Unis

Puissance financière et commerciale :

- Le Dollar est la monnaie d'échange et de réserve au niveau mondial.  Le dollar américain détient encore une suprématie face aux autres monnaies, malgré la montée de l’euro ou du yuan (Chine). Chaque pays possède des dollars, et la majorité des échanges (importations-exportations) se fait encore avec cette monnaie. Aucune autre monnaie ne peut contester le dollar malgré son déclin dans les années 70 .

Puissance culturelle :

Les États-Unis exercent un véritable softpower sur le reste du monde, ils tendent à américaniser les populations grâce à un modèle culturel, idéologique : capitalisme, démocratie libérale, consommation de masse, fast-foods, cinéma, culture « mainstream » (diffusion du modèle culturel à travers les médias)…

Pour le cinéma, 75 % des films diffusés mondialement sont produits à Hollywood, 70 % des séries diffusée dans le monde sont américaines (ex : les Simpsons).

Une puissance militaire :

La puissance militaire constitue le hard power.

40% des dépenses militaires dans le monde sont américaines, ce qui en fait le premier budget militaire au monde. Son déploiement militaire est mondial, des bases militaires américaines sont présentes sur tous les continents.

Une puissance politique et diplomatique :

Fonction hégémonique dans le domaine diplomatique, avec une forte présence dans les institutions internationales qui prônent le capitalisme et la démocratie ( OMC, FMI, ONU… ). C'est toujours le membre permanent le plus influent du conseil de sécurité des Nations Unies.

 

2. Le rôle mondial du Brésil

Le Brésil, 7ème puissance mondiale, accroit son influence dans le monde. Pour cela, il cherche à étendre son influence politique en s’appuyant sur les autres pays du Sud, souvent contre les pays européens et nord-américains. A l’échelle continentale, la coopération est d’abord économique avec ses voisins », l’Uruguay, le Paraguay, l’Argentine et le Venezuela. En 1991 est fondé le Mercosur, un espace de libre-échange. Puis cette coopération s’est élargie et approfondie avec des aspects scientifiques, politiques, sociaux, culturels et environnementaux. Le Brésil prend l’initiative avec l’UNASUR, une union qui regroupe tous les Etats du continent sud-américain. Celle-ci s’étend aux Etats de la Caraïbe en 2011 pour former la Celac, la communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes. Le Brésil y assume le « leadership » et entend dépasser les rivalités qui peuvent se manifester pour créer un espace puissant et dynamique capable de contester la domination étatsunienne.

Puis, cette coopération s’étend en Afrique. Le Brésil développe des relations avec de nombreux Etats d’Afrique. En priorité les Etats lusophones, le Mozambique, l’Angola et Sao Tome et Principe, puis les Etats riches en matière premières.  

Enfin, c’est avec les autres pays et puissances émergentes que le Brésil entend défendre ses intérêts. Avec la Russie, l’Inde, la Chine, et l’Afrique du Sud (les BRICS), il se dote des moyens politique, diplomatique de contester la suprématie des pays développés au sein des organisations internationales (FMI, OMC). Tous les ans, le « forum des BRICS » affiche cette opposition. Avec l’Afrique du sud et l’Inde, il forme le groupe IBAS, un groupe de dialogue sud-sud depuis 2003.

 

3. Des puissances inégales, rivales et contestées

Cartes pages 286-287 :

Les Etats-Unis, depuis le XIXe s., ont une attitude hégémonique par rapport au continent américain, leurs interventions ont été nombreuses, notamment pendant la guerre froide (cf cours les E-U et le monde depuis 1945), période durant laquelle ils soutinrent des dictatures, des guérillas anti-communistes. Les entreprises étatsuniennes ont exploité les ressources minières, la terre et soutenu ces régimes favorables à leurs intérêts.  Les populations sud-américaines ont conservé une méfiance importante à l’égard de la puissance nord- américaine, que des leaders politiques ont savamment entretenu. Plus récemment, cela explique probablement le refus de la Zone de libre-échange des Amériques. Le Brésil émerge au moment où les Etats-Unis voient leur puissance remise en cause, leurs relations politiques et économiques s’en trouvent affectées, le Brésil se tourne davantage vers ses voisins, les pays en développement et partage l’initiative des autres BRICS (Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) de remettre en cause la suprématie des pays développés dans l’organisation du monde.  On assiste ainsi à la mise en place de deux blocs économiques régionaux de plus en plus en concurrence : l'ALENA au nord et le MERCOSUR au sud. Cependant, le Brésil est lui-même contesté au sud du continent, sa suprématie suscite des craintes en Argentine, au Venezuela…

Surtout, les deux puissances sont inégales. Celle des E-U est complète, celle du Brésil est incomplète et en affirmation. Elle est essentiellement fondée sur le soft power : la culture, l’innovation, l’image … Le Brésil n’est pas une puissance militaire, même si des efforts importants sont consentis, son influence politique est conditionnée à son alliance avec les autres BRICS.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article