Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
histoire-geovieljeux.over-blog.com

Le Sahara, ressources et conflits (TS)

31 Mars 2015 , Rédigé par GUEDON Jean - Jacques Publié dans #Term. S

Le Sahara est la plus vaste zone aride du monde (8.5M de km2), pas totalement un désert puisque peuplée de plusieurs millions d’habitants (vallée du Nil comprise), il s’étend sur une dizaine de pays en retard de développement et aux frontières héritées de la colonisation. C’est un espace géopolitique fractionné dont les ressources sont devenues stratégiques à l’échelle mondiale.

Quels sont les enjeux géopolitiques et économiques au Sahara ?  

 

1) Un espace de fortes contraintes, fragmenté et peu développé (Diaporama)

- Un espace de fortes contraintes naturelles : d’abord l’immensité (5000 km x 2000km max) qui rendent difficiles les aménagements et le contrôle des espaces ; l’aridité, moins de 50 mm de précipitation au cœur du Sahara, 150 mm sur tout le pourtour (limite admise pour l’aridité), la marge Sud du Sahara, le Sahel, est dépendante des précipitations très inégales et imprévisibles ; des températures et un ensoleillement maximal, une amplitude très importante des températures (moins de 0° à plus de 50°) ; la domination des paysages rocheux (80%), parfois des montagnes, puis des paysages sableux (dont les dunes).

- Des contraintes héritées de l’appropriation par les Etats. Les frontières héritées de la décolonisation ont amené les Etats à vouloir sédentariser les populations nomades du Sahara (Berbères, Touaregs) et du Sahel. Plusieurs révoltes ont éclaté depuis. Récemment, l’indépendance du Sud-Soudan, l’éclatement de la Libye, les entreprises djihadistes (Al Qaida Maghreb Islamique, AQMI) ont encouragé les Touaregs à proclamer l’indépendance de leur territoire en 2012 au Nord Mali.

- Le Sahara est devenu un espace difficile à contrôler pour des Etats défaillants ou fragiles. La fin des dictatures et régimes militaires en Tunisie, Libye, Egypte a accru la fragmentation de l’espace saharien, des groupes armés et criminels y ont développé divers trafics. Le niveau de développement y est faible, 8 pays ont un IDH inférieur à 0.5 et font partie des PMA. Seuls les pays du Nord du continent ont de meilleurs indicateurs, même s’ils sont frappés durement par la crise économique et sociale récente.    

 

2)  ….disposant de ressources considérables

P. 310-1 : Q. 1,2,3,4,5.

- Le Sahara possède abondamment minerais (Uranium, fer, cuivre, phosphate), hydrocarbures (pétrole en Libye, Egypte, gaz en Algérie) ; le Sahara possède une importante nappe aquifère fossile. Le développement des énergies vertes (solaire, éolien) a également été envisagé mais l’instabilité politique limite leur essor.

- L’exploitation des ressources nécessite des aménagements importants. D’abord dans les oasis, des espaces agricoles créés par l’homme dans le désert. Ceux-ci utilisent une main d’œuvre abondante, mais sont menacés par le départ des habitants et la baisse du niveau des nappes phréatiques. En effet, l’eau du désert est pompée, notamment en Libye où elle est acheminée vers le littoral par de grandes canalisations. Partout des tensions existent entre l’irrigation traditionnelle des paysans des oasis et l’irrigation moderne de l’agriculture intensive. L’exploitation des minerais est l’objet de concessions de la part des Etats et suscite une concurrence entre les grands groupes industriels mondiaux. Enfin,  profitant d’un milieu unique et exceptionnel,  les Etats encouragent aussi les investissements touristiques.

- Ces ressources sont l’objet de convoitises importantes à différentes échelles. A l’échelle locale et nationale, les populations ne profitent pas des revenus liés à l’exploitation des minerais et des hydrocarbures alors qu’elle procure une rente, une manne financière, aux dirigeants des Etats. A l’échelle mondiale, elle traduit la suprématie des anciennes puissances coloniales (France surtout) dont les intérêts économiques sont très présents et dénoncés par les populations pour leur collusion avec les pouvoirs politiques en place. L’arrivée des investissements des pays émergents, chinois essentiellement, remet en cause cet état de fait. Les Chinois construisent des infrastructures en échange du droit à exploiter ces ressources. Une compétition est engagée …

Peu à peu, le Sahara s’insère dans la mondialisation, mais la situation géopolitique menace cette dynamique.

 

3) Un espace de tensions et de conflits

Dossier pages 312-3, carte diaporama

- Une région du terrorisme international. Q1. Les groupes terroristes sont anciens, mais se sont affiliés récemment aux « labels » Al Qaida, Daesh pour plus de visibilité internationale et pour obtenir un soutien. Ils sont présents dans presque tous les Etats, de la Mauritanie à l’Egypte et leur activité (enlèvements, attentats, guérillas …) dépasse largement les limites des Etats et celles du Sahara. AQMI, Al Qaida Maghreb Islamique s’étend sur plusieurs Etats au centre et à l’ouest du désert et profite de leurs faiblesses. Au Nord du Nigeria, dans la zone sahélienne, le groupe Boko Haram a reconnu l’autorité de Daesh en 2015 et multiplie ses actions au-delà des frontières. Ces groupes ont des objectifs d’abord criminels, mafieux (trafics, racket), sont divisés et ont des revendications d’abord régionales (doc.6).

- Des revendications politiques et territoriales. Q2. Des conflits présents aux marges du Sahara ont pour origine des revendications territoriales et politiques : Celles des Sahraouis au Sahara occidental contrôlé par le Maroc et riche en minerais de phosphate ; celles des Touaregs qui ont voulu créer un Etat au Nord du mali en 2012 avec l’aide d’AQMI, un territoire également riche en minerais. Une coalition internationale menée par la France reprend le Nord Mali en 2013. Toutes ces revendications sont celles de peuples nomades forcés à la sédentarisation, persécutés et marginalisés par les pouvoirs en place, notamment au Mali, au Niger…

- Des tensions et conflits qui ont une résonnance mondiale. Le Sahara est devenu un espace mal contrôlé au cœur de tous les trafics (armes, drogues, cigarettes …) impliquant des réseaux de trafiquants mondialisés et parfois les élites locales. Avec les conflits aux marges, dans la zone sahélienne, le nombre de réfugiés a augmenté et ces populations se trouvent dans une situation de grande fragilité dans une zone où les aléas climatiques peuvent provoquer des famines. Alors le Sahara est traversé par des courants migratoires dirigés vers la Méditerranée et l’Europe. La défaillance des Etats du Maghreb, le développement des réseaux terroristes/mafieux encouragent les migrations massives et illégales. Enfin, il est le refuge pour les combattants et groupes armés plus ou moins affiliés au terrorisme islamiste et menace la sécurité bien au-delà du continent africain.

CCL : un espace aux enjeux majeurs pour un continent en pleine transition. 

Géopolitique du Sahara (situation en 2013)

Géopolitique du Sahara (situation en 2013)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article