Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
histoire-geovieljeux.over-blog.com

Croissance économique, mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle

13 Septembre 2014 , Rédigé par GUEDON Jean - Jacques Publié dans #1ere S

Comment croissance économique et mondialisation se nourrissent-elles ?

 

1. La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850

A - Quels sont les principaux moteurs de la croissance (demande, productivité, échanges, innovation...) ? 

cf fiche-exercice

- définition de la croissance  (p. 14) : accroissement durable de la production globale d’une économie, mesurée par les évolutions du produit intérieur brut (PIB), c’est-à-dire par la somme des richesses produites dans un espace donné durant une année.

- les moteurs de la croissance :

1. l’augmentation de la productivité : rapport entre la quantité de richesse produite et les moyens mis en œuvre pour y parvenir (capital, innovation, formation de la population, etc…).

2. La possession de ressources naturelles, un Etat qui crée les conditions de la croissance.

B - Quelles sont les différentes phases de la croissance économique et ses variations dans le temps et l'espace ?

- croissance sur le long terme  (exemple de la France, diapo),  mais une croissance inégale selon les périodes, voire un recul du PIB certaines années (période de guerre, 1993, 2010). Le rythme de la croissance est ponctué de crises, de période de récession voire de dépression.

Crise : retournement de la conjoncture marqué par les difficultés économiques et sociales.

Récession : lorsque la croissance du PIB est négative ; dépression si  le recul du PIB se poursuit dans le temps (années 30). En fait, les économistes ont montré que :

- l’économie est constituée de phases de croissance forte et de phases de croissance faible ou de recul du PIB (diapo).

Jusque dans la deuxième moitié du XXe s. la croissance repose sur l’industrie (activité économique qui repose sur la transformation de matières premières, la création de nouveaux produits  et de nouvelles organisations du travail). L’industrialisation transforme les sociétés.

1848-1873 : une première phase d’industrialisation (parfois nommée 1ère révolution industrielle) est basée sur le charbon et la vapeur, le textile et la métallurgie.

1896-1929 : la seconde phase d’industrialisation (2e révolution industrielle) repose sur le pétrole, l’(hydro)-électricité, la chimie et la production automobile, ainsi que la mécanique.

1945-1973 : La période des Trente Glorieuses est celle d’une forte croissance (plus de 5% dans les pays occidentaux, 10% au Japon) liée à la société de consommation, avec la diffusion de biens de consommation pour les ménages.

1973 -1990 : la croissance « dépressive » est une période de montée du chômage et des inégalités.  Dans les pays occidentaux, on a pu parler de désindustrialisation (délocalisations vers les pays émergents), les services deviennent les moteurs de la croissance.

1990-aujord’hui : le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (Internet surtout) a été le moteur de la croissance. La déréglementation  des activités financières, les délocalisations sont à l’origine de l’accélération de la circulation des capitaux et des marchandises à travers le monde. La mondialisation de l’économie apporte la croissance économique ailleurs que dans les pays occidentaux.

- géographie de la croissance actuelle (diapo)

 

2. Les économies-monde successives (britannique, américaine, multipolaire)

A - Quels ont été les grands basculements économiques dans l'espace mondial ?

- Dossiers pages 20-25 : les économies-monde successives

 

 

Pôle(s) dominant(s)

Facteurs, manifestations de la domination

Pôles secondaires, émergents

Espaces dépendants, sous influence

Economie-monde britannique

R-U (Londres)

Puissance industrielle, financière (£), Colonisation, contrôle des routes maritimes, des moyens de communication, investissements industriels, agricoles dans le monde entier

E-U (1ere puissance industrielle en 1914)

Allemagne,

France,

Japon, Russie…

Colonies,

Amérique latine, Moyen-Orient, Chine

Economie-monde américaine

Etats-Unis (Washington, New York, Los-Angeles…)

Puissance économique ($, innovation, FTN), pôle de commandement (siège des institutions internationales), puissance militaire et politique (hard power), modèle culturel (soft power : mode de vie, produits culturels), modèle idéologique (démocratie libérale, capitalisme)

Europe occidentale,

Japon, NPI-1,

URSS (rival politique, idéologique)

Amérique latine, Moyen Orient, Asie du S-E…

Europe, Japon, Corée : dépendance géopolitique dans contexte de la guerre froide

Economie-monde multipolaire

Etats-Unis, UE, Asie orientale (Chine, Japon…) Importance des échanges intrarégionaux et entre les trois pôles majeurs = interdépendance des pôles de la mondialisation

Diffusion du capitalisme à l’échelle mondiale (mondialisation), la domination est d’abord économique : importance des FTN, places boursières et financières, façades maritimes et pôles d’innovation

Domination aussi politique : celle des E-U est contestée, affirmation de la Chine, Russie et Brésil

Inde, Brésil, Russie, pétromonarchies du Moyen-Orient, Mexique, Turquie, Argentine, NPI-2 …

Afrique, Asie centrale, Europe orientale, Amérique centrale…

 

Concepts :

Mondialisation : mise en relation des hommes, des territoires qui se traduit par l’augmentation des flux de marchandises, de capitaux, d’information et de la circulation des hommes.

Capitalisme : système économique caractérisé par la propriété privée des moyens de production et d’échange et par la recherche du profit.

B – Les critiques de la croissance et du capitalisme

La critique sociale (doc. 5 p. 313)

Dans la Charte d’Amiens, la Confédération Générale des Travailleurs adoptent un programme révolutionnaire. Il veut faire disparaitre le patronat et le salariat, c’est-à-dire s’opposer à l’ordre économique et social existant, reposant sur la libre entreprise (libéralisme) et le capitalisme (le recherche du profit). D’abord en menant des actions (grèves) pour améliorer le sort des ouvriers (temps de travail, salaire …), puis en s’appropriant les moyens de production pour organiser la répartition de la richesse produite. C’est donc une nouvelle société que propose le syndicat : une société communiste.

La critique environnementale (doc. 5 p. 15)

Le modèle croissance économique épuise les ressources disponibles et dégrade l’environnement, il menace « la survie » de l’humanité. Ce modèle accroit les inégalités et crée des tensions car une part importante de l’humanité est exclue de la croissance et du développement. Le rapport Brundtland encourage la création d’un nouveau modèle de croissance, un modèle de développement durable qui respecte les hommes et l’environnement.

Les économies-monde successives (schéma)

Les économies-monde successives (schéma)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article