Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
histoire-geovieljeux.over-blog.com

Mumbai, dynamiques territoriales et inégalités (synthèse de l'étude de cas)

6 Mai 2014 , Rédigé par GUEDON Jean - Jacques Publié dans #Term. ES 2015

Qu’est ce qui fait de Mumbai une métropole émergente ?

1) Mumbai est une mégapole et une métropole, capitale économique de l’Inde.

- capitale de l'Etat du Maharashtra, Mumbai est une mégapole de plus de 20 millions d’habitants. Elle concentre les activités (25% de la production industrielle, 70% des transactions de capitaux du pays). Elle rassemble la bourse, la banque centrale (doc.1), les sièges sociaux de nombreuses entreprises indiennes ou étrangères (doc. 3), et est donc un centre décisionnel pour de nombreuses entreprises en Inde (doc. 4).

- Elle est une interface entre le monde et l’Inde. C’est une ville multiconfessionnelle (Hindous, musulmans, chrétiens) et cosmopolite qui attire un nombre important de migrants indiens ou étrangers (doc. 13). Elle possède le premier port du pays (40% du commerce maritime) et l’un des aéroports les plus actifs d’Asie du Sud. Un nouvel aéroport est prévu pour désengorger celui de Chhatrapati Shivaji. Elle offre donc une accessibilité importante.

- La ville est donc un espace de concentration de richesse. Le revenu/habitant est y trois fois supérieur à la moyenne indienne (env. 10 000$). Pour attirer des investisseurs et populations aisées, la ville met en œuvre de grands projets immobiliers à proximité des quartiers d’affaires (Doc. 11). La ville est en train de se doter d’un ensemble de gratte-ciels de logements et bureaux dont le World One ou l’India Tower (Cf blog).

- Mais le rayonnement de la ville demeure limité, son influence culturelle (malgré la présence des studios de Bollywood), et sa capacité à innover sont insuffisantes. Mumbai est donc une métropole de second rang (doc. 2).

2) L’organisation spatiale de Mumbai est celle d’une métropole émergente.

- La croissance spatiale de la ville est mal maîtrisée. La ville s’étend rapidement bien au-delà des limites du « Grand Mumbai », souvent au détriment des espaces naturels et des terres agricoles (doc. 11). La construction de logements ne répond pas à la demande et presque 2 habitants sur 3 vivent dans un bidonville (doc. 11 et 14). Le réseau de transport est insuffisant, vite saturé, aussi des projets existent pour décongestionner le centre de la ville.

- Comme toutes les métropoles mondiales, la ville est polycentrique. De nouveaux quartiers d’affaires sont construits au Nord (Bandra-Kurla Complex, doc.8) et à l’Est (Belapur). Les nouvelles zones d’activités s’installent en périphérie, notamment à Navi Mumbai. Dans ces zones sont implantées des filiales de grandes entreprises des domaines de l’informatique, des services aux entreprises ou des services financiers (doc. 9).

- Mais cette organisation spatiale pose problème à Mumbai. Son accessibilité et sa qualité de vie demeurent médiocres (doc. 2) et les investissements nécessaires pour compenser le manque de logements et d’infrastructures sont très élevés (doc. 5).

3) Une ville marquée par des inégalités importantes.

- presque 2 habitants sur trois vivent dans un bidonville. Celui de Dharavi, proche du centre, approche le million d’habitants. Les populations pauvres sont confrontées aux déficits de services publics et fragilisées par les aléas climatiques (doc. 12). Les slums côtoient les quartiers aisés, les inégalités socio-spatiales sont considérables dans la ville.

- Le développement de la ville se fait au détriment des populations pauvres. Celles-ci sont souvent délogées de leur habitat précaire et illégal (informel) et rejetées en périphérie. Leur éloignement du centre accroit leur vunérabilité. Cependant le ville demeure attractive et un espoir pour de nombreux indiens (doc. 13).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article